«le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire

 

— Albert Einstein

 

Radio-Canada.ca

Quarante-deux ménages gatinois, dont 18 avec des enfants, sont toujours à la recherche de logements quelques jours après les déménagements du 1er juillet, selon les données des Œuvres Isidore-Ostiguy.

L'organisme Logemen'occupe précise que ces données ne tiennent pas compte de tous les ménages à la recherche de logements, mais seulement de ceux qui se sont déclarés.

« C'est un chiffre conservateur, puisque ce ne sont pas tous les ménages qui se manifestent. Avec l'expérience des dernières années, plusieurs vont le faire plus tard au mois d'août pendant la période d'inscription des enfants à l'école. »

— François Roy, coordonnateur de Logemen'occupe

Même si des logements sont disponibles dans la ville, les ménages à faible revenu peinent à se trouver des appartements abordables, selon François Roy, coordonnateur de Logemen'occupe. M. Roy précise que la liste d'attente pour obtenir un logement à prix modique à l'Office municipal d'habitation est très longue et peut aller jusqu'à quelques années.

Logemen'occupe interpelle donc le ministre québécois responsable de l'habitation, Sylvain Gaudreault, pour qu'il réactive le programme de supplément au loyer d'urgence et qu'il en assouplisse les règles afin que de davantage de ménages puissent en disposer.

Actuellement, certains ménages sans logis de Gatineau sont hébergés dans des logements de dépannage de Logemen'occupe et des Œuvres Isidore-Ostiguy. D'autres sont hébergés par des amis ou de la famille. Au moins cinq ménages se retrouvent carrément à la rue, selon l'organisme communautaire.

Par ailleurs, M. Roy dit être toujours en attente d'une réponse du bureau du ministre concernant la mise sur pied d'un forum sur la crise du logement en Outaouais, à la suite de leur rencontre de juin.

<lire l'article original sur Radio-Canada.ca>

Membre