«le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire

 

— Albert Einstein

 

Le moment et le lieu de la rencontre ont été confirmés par lettre mercredi. François Roy discutera du même coup avec le président-directeur général de la Société d'habitation du Québec, John MacKay.

Toutefois, la rencontre ne se déroulera pas dans une résidence de la rue Morin, dans le secteur de Hull, jugée insalubre par Logemen'occupe, comme le demandait le coordonnateur de l'organisme.

Lors de ses discussions avec le ministre Gaudreault, M. Roy veut faire falloir que la situation du logement abordable se détériore dans la région depuis le début des années 2000.

Il estime que nombre de familles à faible revenu, qui n'ont pas les moyens de devenir propriétaires, sont contraintes de vivre dans des logements de plus en plus dangereux pour leur sécurité.

« La situation ne cesse de se détériorer parce que le marché du logement locatif n'est plus un marché rentable et il est grandement délaissé par les promoteurs immobiliers. Donc, on assiste à une détérioration d'année en année. »   — François Roy, coordonnateur de Logemen'occupe

Après sa rencontre à Québec, François Roy compte poursuivre les pressions auprès des différents paliers de gouvernement pour régler la situation.

<voir l'article original sur Radio-Canada.ca>

 

Membre