«le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire

 

— Albert Einstein

 

Radio-Canada.ca


François Roy entame mardi une grève de la faim.

Publié mardi 07 mai 2013 sur Radio-Canada.ca

Le coordonnateur de l'organisme Logemen'occupe, François Roy, entreprend mardi sa deuxième grève de la faim en deux ans. Il interpelle ainsi la Ville de Gatineau et le gouvernement du Québec afin d'obtenir la condamnation de logements impropres à l'habitation sur le territoire de Gatineau.

Pour faire sa grève de la faim, M. Roy s'est installé dans un logement de la rue Morin, qualifié d'insalubre et de dangereux, selon Logemen'occupe et un inspecteur indépendant.

« On est en pleine crise du logement abordable [...] Une des faces cachées de cette crise, c'est que de plus en plus de ménages doivent louer des logements qui sont vraiment dangereux pour leur santé et leur sécurité », souligne François Roy.

Le coordonnateur souhaite que la Municipalité demande à Québec le pouvoir de faire évacuer, de fermer et de démolir au besoin ce type de logements, lorsqu'ils sont jugés inhabitables.

M. Roy affirme qu'en septembre 2011, à la suite d'une première grève de la faim, le maire de Gatineau, Marc Bureau, s'était engagé à demander ces nouveaux pouvoirs à la province. Un an et demi plus tard, ces demandes n'ont toujours pas été faites, selon lui.

Se fondant sur les données de Statistique Canada, François Roy soutient que quelque 12 % des logements de Gatineau requièrent d'importantes réparations.

En outre, le coordonnateur de Logemen'occupe demande à Québec de respecter son engagement de 2011 de mettre sur pied un plan d'intervention destiné aux mal-logés. Cette promesse aurait été faite après la première grève de la faim de François Roy, au terme de la laquelle celui-ci avait pu rencontrer le ministre des Affaires municipales de l'époque, Laurent Lessard.

<lire l'article original sur Radio-Canada.ca>

 

Membre