«le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire

 

— Albert Einstein

 

 

Une dizaine de personnes se retrouvent à la rue à la suite d'un incendie qui a lourdement endommagé plusieurs unités d'habitation de la rue Morin à Gatineau au cours de la nuit de vendredi à samedi.

Le feu s'est déclaré vers 1 h 45 et s'est rapidement propagé. À l'arrivée des services d'urgence, les logements avoisinants ont été évacués. 

L'incendie a jeté plusieurs familles à la rue Morin. L'incendie a jeté plusieurs familles à la rue.
 

Certains ont tout juste eu le temps de sortir, selon Robert Rochon, le gérant d'un bar voisin qui a aidé les gens à quitter les lieux.

Il s'agit d'un coup dur pour ces locataires qui viennent de perdre pratiquement tout ce qu'ils possédaient .

 

« On est des familles pauvres, puis on n'a plus rien. Je veux bien croire qu'il y a des organismes qui sont prêts à nous aider... Une chance, merci mon Dieu ! » — Jean Grenier, sinistré
 
Certains locataires ont tout perdu dans ce violent incendie. Certains locataires ont tout perdu dans ce violent incendie.
 

En tout, 35 pompiers et 11 camions ont été nécessaires lors de l'intervention. Les dommages sont estimés à environ 300 000 $. Une enquête est en cours pour déterminer la cause de l'incendie.

Plusieurs locataires et voisins soupçonnent que l'incendie a été allumé délibérément. Les logements ont souvent fait la manchette au fil des ans, en raison de leur insalubrité. Leur propriétaire a déjà un lourd dossier à la Ville.

Les logements allaient être démolis éventuellement pour que la Ville puisse effectuer des travaux dans les égouts. « On était en train de négocier des ententes, » explique la conseillère municipale du secteur, Denise Laferrière.

Logements insalubres

En juillet, le coordonnateur de Logemen'occupe, François Roy, avait effectué une sortie publique affirmant que des analyses de laboratoire confirmaient la présence de champignons toxiques dans un immeuble à logements de la rue Morin.

Le feu s'est rapidement propagé. Le feu s'est rapidement propagé.
 

Selon M. Roy, les résultats d'analyses montraient que des problèmes perdurent depuis plusieurs années dans ces logements.

 

Ce printemps, François Roy, avait entamé une grève de la faim de 17 jours afin d'obtenir une rencontre avec le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, pour discuter du problème de logements insalubres et de la crise du logement abordable à Gatineau.

Il souhaitait rencontrer le ministre Gaudreault dans un des immeubles de la rue Morin, mais le ministre l'a plutôt reçu à son bureau à Québec.

 

<lire l'article original sur Radio-Canada.ca>

Membre