«le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire

 

— Albert Einstein

 

Francois Roy.
MARTIN ROY, ARCHIVES LEDROIT

Mathieu Bélanger
Le Droit

 

L'enquête sur les agissements et la gouvernance de l'Office municipal d'habitation de Gatineau (OMHG) demandée par l'organisme Logemen'occupe demeure pour l'instant lettre morte.

« C'est le silence complet des ministres Stéphane Bergeron et Sylvain Gaudreault, malgré la gravité des allégations énoncées », a affirmé, lundi, le coordonnateure Logemen'occupe, François Roy.

« Sans conclure qu'il y a eu de la malversation de la part de la direction de l'OMHG, l'ensemble des éléments invoqués dans cette demande démontre manifestement une dérive importante des pratiques de gestion de l'OMHG », estime M. Roy, qui dénonce aussi n'avoir reçu aucun accusé de réception de la part des deux ministres ayant reçu la demande d'enquête.

M. Roy demande au ministre Gaudreault de donner suite « rapidement » à la demande de Logemen'occupe. « Il en va de l'intérêt des mal-logés de Gatineau », conclut-il.

Dans une lettre de 23 pages acheminée à Québec le 15 mars, M. Roy tente de faire la démonstration que le directeur général de l'OMHG, Mario Courchesne, se place en conflit d'intérêts en occupant aussi le poste de secrétaire-trésorier de HOM, un organisme sans but lucratif privé propriétaire d'un parc de logements abordables à Gatineau.

<lire l'article original sur LeDroit.ca>

Membre