«le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire

 

— Albert Einstein

 

LaRevue

photo: Patricia Lanteigne

Victime de discrimination par son statut social, Sylvie Therrien a dû déménager plus de neuf fois avec ses cinq enfants, au cours des deux dernières années .

Le coordonnateur de Logemen’occupe, François Roy a appris jeudi matin que le ministre des Affaires municipales Sylvain Gaudreault refuse de venir le rencontrer dans le taudis dans lequel il poursuit sa 10e journée sans manger.

Le ministre Gaudreault a mandaté la Société d’Habitation du Québec (SHQ) de s’occuper de la demande de M. Roy. Le président de la SHQ l’enjoint à cesser sa grève de la faim par souci pour sa santé, par contre aucun engagement n’a été formulé autre qu’une promesse de rencontre.

«C’est une réponse politique qu’on veut avoir. On a contacté le ministre Bergeron responsable de l’Outaouais, il dit qu’ils font le suivi, mais concrètement rien n’est fait», souligne François Roy.

Un autre taudis

Logemen’occupe a dénoncé un autre logement impropre à l’habitation jeudi. L’ancienne locataire du 83 rue Glaude dans le secteur Gatineau, Sylvie Thérien en avait long à dire sur son ancien logis jugé inapte à l’habitation. Le logement démontre notamment des problèmes de chauffage, de moisissure, ainsi qu’un vide sanitaire mal isolé laissant émaner des gaz méthanes.
«Je pensais avoir trouvé une bonne place, mais je me suis rendu compte à l’hiver qu’il n’y avait aucune plainte électrique au deuxième étage. Je me suis fait dire par le propriétaire qu’on n’en avait pas besoin», explique Mme Thérien.
Victime de discrimination par son statut social, elle a dû déménager plus de neuf fois au cours des deux dernières années avec ses cinq enfants.

<lire l'article original sur JournalLaRevue.com>

Membre