«le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire

 

— Albert Einstein

 

MÉDIAS traditionnels LaRevue (Info07) Radio-Canada.ca TVA Gatineau/Ottawa Urgence 07

Un propriétaire de taudis particulièrement récalcitrant

ARCHIVE, LEDROIT


Patrick Duquette
Le Droit

 

La Ville de Gatineau envisage une série de recours pour mater un propriétaire de taudis particulièrement récalcitrant. Paul Tovan est propriétaire de plusieurs logements à Gatineau, dont des logements infestés par la vermine, les moisissures et les insectes sur la rue Morin.

Depuis 2004, Paul Tovan a été la cible de 55 constats pour des infractions au règlement d'urbanisme et de sécurité incendie, dont 35 ayant mené à une déclaration de culpabilité.

Même s'il a dû payer des amendes totalisant 10 000 $ jusqu'ici, M. Tovan semble continuer à négliger l'entretien de ses logements. Il doit comparaître à la fin septembre pour 18 infractions remontant à l'hiver dernier et concernant le chauffage déficient de certains édifices.

« Il nous rit en pleine face »

Le comble, pour la Ville, c'est que malgré les nombreuses infractions commises, M. Tovan a obtenu une subvention du programme Rénovation Québec.

« Il nous rit en pleine face », a laissé tomber hier Denise Laferrière, présidente du comité consultatif d'urbanisme.

Le maire Marc Bureau a lancé un message clair à ses fonctionnaires, en plaidant pour des mesures plus sévères contre les propriétaires délinquants.

« C'est très difficile pour les familles prises dans ces logements. [...] Il faut aller beaucoup plus loin que présentement, il faut trouver le moyen d'être plus sévère. »

Hier soir, le conseil municipal a renforcé son règlement sur la salubrité des habitations et des logements adopté en 2006.

<lire la suite sur LeDroit>

RadioCanada.ca

L'organisme Logemen'occupe est irrité du report, pour une deuxième fois, d'une rencontre avec le maire de Gatineau, Marc Bureau, et le ministre responsable de l'Outaouais, Benoît Pelletier, au sujet du logement social.

 

Le directeur de l'organisme qui milite en faveur de la construction de logements sociaux à Gatineau, François Roy, devait rencontrer les deux hommes vendredi dernier. Or, la réunion a été reportée à lundi matin en raison d'un conflit d'horaire au bureau du maire. Lundi matin, c'est le ministre Pelletier qui a dû reporter à son tour la rencontre.

 

François Roy se dit frustré de la situation. Il estime que la Ville de Gatineau n'a pas la réelle volonté de faire de la question du logement social une priorité. M. Roy déplore qu'aucun des 15 projets de logement social voté au conseil cette année ne soit encore en chantier.

 

Il y a un an, le maire Bureau souhaitait faire de Gatineau une ville mandataire, comme Québec et Montréal. Avec une enveloppe budgétaire du gouvernement provincial, Gatineau déciderait seule des endroits et des échéanciers pour construire ses logements sociaux. Toutefois, les négociations n'ont pas encore abouti à ce sujet.

 

Conscient des retards, le conseiller municipal Luc Angers, président de la Commission permanente sur l'habitation, précise que la Ville fait des efforts pour accélérer le processus.

 

De son côté, le ministre Pelletier assure que la rencontre avec le maire de Gatineau et Logemen'occupe aura lieu dans une semaine.

Membre